La Suture Méniscale
par le Docteur N. Lefevre et le Dr S.Herman

CMC Paris V
36, boulevard Saint Marcel 75005 Paris

La suture méniscale :

Quelque soit la technique (à ciel ouvert ou arthroscopique) et le mode de fixation utilisés (fils ou attaches) il faut toujours aviver la fissure à suturer sur ses deux faces, afin de retrouver un tissu méniscal vascularisé. Il faut réaliser une réparation solide, ce qui implique une suture rapprochée (5mm).

Le pronostic d’une réparation méniscale dépend de plusieurs facteurs :

L’âge du patient (meilleur chez l’enfant que l’adulte)
L’ancienneté de la lésion (plus favorable si < 3 mois)
L’état du ligament croisé antérieur (plus favorable si rupture LCA associé),
La localisation de la lésion (favorable en zone « rouge-rouge »).

Une revue de la littérature montre que la cicatrisation méniscale après réparation est obtenu dans 70% des cas sur genou stable et dans plus de 90% des cas s’il existe une rupture du LCA reconstruit dans le même temps. L’absence de réparation ligamentaire est un facteur pronostic péjoratif de la cicatrisation. La réparation méniscale protège le cartilage à long terme comme le montre les résultats de différentes séries.

De nombreuses techniques sont réalisables :

Technique « out-in » : de dehors en dedans. Elle est destinée au segment antérieur, l’accès au segment méniscal postérieur est parfois difficile.

Technique « in-out » : de dedans en dehors. Elle permet l’accès aux segments postérieur et moyen avec une contre-incision postérieure. Sa réalisation expose au risque de lésions vasculo-nerveuses.

Technique « all-inside » : tout en dedans. La suture « tout arthroscopique » peut être réalisée avec un grand nombre de matériel nouveau de réparation méniscale : flèches, vis, harpons, etc. La technique est relativement aisée mais avec un risque de lésion cartilagineuse directe par saillie du matériel, et de synovite secondaire à la présence de corps étranger. De nombreuses études biomécaniques montrent la supériorité des sutures directes classiques. C’est pourquoi de nouveaux systèmes sont actuellement disponibles pour permettre une suture par fil avec une technique « tout arthroscopique ». Le FasT Fix par exemple est un dispositif permettant sous contrôle arthroscopique de réaliser une suture par fil avec un nœud coulissant autobloquant (figures 6 et 7).



 
Orthosport.fr © 2006 • Mentions légales Crédits
articles, menisque, genou, lesion, meniscale, menisquale, sportif, rupture, fissure, fracture, genou et sport, craquement, longitdinale, radiaire, radiale, languette, blocage, anse de seau, verticale, mensique, degeneratif, epanchement, douleur, genou