Dr Naouri Jean-François

36, Bd Saint Marcel
75005 Paris

Tel : 01.40.79.40.80

 

Fissure méniscale : l'avis de l'orthopédiste
Dr N. Lefevre et Dr S.Herman

 

 

- Cas 13 : Fissure du menisque medial (interne) du genou  

IRM du rachis cervical, coupe axiale Fiesta
Douleurs du compartiment interne du genou, notamment lors de l'accroupissement.

La rupture méniscale se traduit en IRM par une image d'hypersignal visible au sein du ménisque et atteignant au moins une de ses deux faces articulaires. Cet aspect correspond précisément à la solution de continuité du tissu méniscal au niveau de laquelle s'est infiltrée une certaine quantité de liquide synovial. Cest celle ci qui est opacifiée lors d'une arthrographie. Cette définition de la rupture méniscale en IRM n'est valable que sur un plan de coupe parallèle à l'axe transversal du ménisque(image triangulaire du segment étudié.

Selon la classification de l'anomalie de signal méniscal , l'image de rupture méniscale peut-être linéaire, de direction verticale, horizontale, ou oblique, compléte ou non, sans ou avec déplacement du fragment rompu.

Le diagnostic est plus difficile devant un décalage d'une face périphérique ("notch sign") ou dans le cas d'une désinsertion ménisco-capsulaire, le plus souvent de la corne postérieure du ménisque.
Au cours d'une rupture de type "anse de seau" la languette méniscale est luxée le plus souvent dans l'échancrure donnant un faux aspect de "3 eme ligament croisé". Ailleurs la corne postérieure est basculée vers la corne antérieure donnant " l'aspect de double corne antérieure".

La détection en IRM de "fissures intra méniscales" macroscopiquement invisibles à la surface du ménisque sont des stades de pré-rupture.



 
Orthosport.fr © 2006 • Mentions légales Crédits
ccacas, clinique, rachis, cervical, hernie, douleur, irradiation,nevralgie, compression, radiculaire, nerveuse brachiale, cervicale, cervicobrachial, cervico brachial, sportif, sport, imagerie, IRM